Précédent
Nice-Matin 6 septembre 1993
extrait de l'article
Aventuriers du temps perdu

[...] ILS n'ont rien d'lndiana Jones. Et pourtant, Jacqueline et Herbert Reich, un couple de Normands établi au lieu-dit « Les Audides », entre Cabris et Saint-Vallier, sont devenus des héros malgré eux. Des aventuriers du temps perdu, qui par le plus pur des hasards, ont découvert un site préhistorique sur leur lieu d'habitation. Tout a commencé en 1976 « On s'était retiré ici dans l'intention de retaper une bergerie. Mon mari à l'époque était plombier chauffagiste, évoque Jacqueline. "Comme Il n'y avait ni eau, ni électricité, il a décidé de faire un forage et c'est là qu'il est tombé sur une grotte". Une magnifique grotte préhistorique de plus de un kilomètre de long qui part verticalement dans les entrailles de la terre avec son cortège de stalactictes et de stalagmites or et rouge. Depuis quatre ans, elle est aménagée jusqu'à la cote moins soixante (sur vingt et un étages). Elle a toutefois été explorée par des spéléos jusqu'à quatre-vingt-six mètres de profondeur. Un trésor exceptionnel.
[...]
Les Reich n'étaient pas au bout de leur surprise, En effet, en sillonnant et fouillant leur vaste domaine, plus de trois hectares de terrain peuplé de chênes verts, ils ont détecté plusieurs grottes et avens ayant abrité des êtres vivants en différentes époques du paléolithique, mésolithique et du néolithique. Une hypothèse au départ confirmée ensuite par ces vestiges retrouvés sur place (silex taillés, dents d'ours, fragments de poterie). Des témoignages datant de 30.000 à 50.000 ans avant J C. Assez pour convaincre les archéologues professionnels. Oui, les hommes de la préhistoire étaient bien passés par là. "Ça m'a donné l'idée de reconstituer les scènes de leur quotidien. De faire une sorte de musée en plein air", explique Herbert. S'armant de patience, de courage, il s'est alors mis à fabriquer un à un des personnages en plâtre habillés de peau de bêtes. "Prochainement, je compte les refaire en ciment. Ils s'abiment trop avec le mauvais temps", souligne-t-il. Le résultat ? Edifiant. D'un coup de baguette magique, on se retrouve transporté dans une autre ère. Entre tumulus (tombeau), lapiaz et abris sous roche en toit de chaume. "Par moment, an creusant, on a vu des foyers noirs", confie Herbert tout au long du parcours. Un voyage dans le temps fascinant qui n'a pas manqué de séduire élus et professionels du tourisme de la région invités par le couple pour une présentation officielle du site. [...] B.F.